• Facebook
  • Twitter

Affronter la chaleur estivale est un grand défi pour la volaille. Soumise à un fort stress de chaleur, la volaille présente un taux de croissance réduit, quantité inférieure de nourriture ingérée, faible concentration alimentaire, diminution de la production d'œufs, niveau masticateur réduit, basse qualité des œufs (coque, dimension, contenu). En plus la chaleur cause augmentation de la mortalité.

Avoir à faire avec la chaleur des jours d'été est un grand défi pour tous les types de volaille. La volaille de tout genre et tout âge est susceptible au stress de chaleur, mais la volaille âgée affronte un risque plus grand. La conséquence du vieillissement de la volaille est l'augmentation des dimensions et du degré d'isolation thermique (plumage). Ceux-ci ont du mal a dissiper la chaleur.

Le signe le plus évident du stress de chaleur chez la volaille est la respiration haletante. La volaille ne possède pas de glandes de sueur en mesure de rafraîchir leur peau; pour se rafraîchir il exploite l'évaporation produite dans la zone gorge-pharynx par leur système respiratoire.

Ce processus utilise beaucoup d'énergie qui, par conséquent, produit une augmentation considérable de température corporelle.

En conclusion, si l'on élimine pas le stress de chaleur, la température corporelle continue à augmenter en augmentant le risque de mortalité. Par chance, on peut intervenir pour réduire le stress de chaleur dans votre élevage.

Les effets du stress de chaleur sur les oiseaux

Les oiseaux sont en mesure de régler leur température corporelle grâce à une dispersion de chaleur à travers:

  • * leur peau et leur plumage
  • * l'évaporation par la respiration

Cette capacité de thermo-régulation est compromise si les oiseaux sont élevés dans un endroit restreint. Ceci réduit leur capacité de céder de la chaleur par radiation, convection et rayonnement.

En plus, leur capacité de céder la chaleur par évaporation se réduit en cas de taux d'humidité élevé. Quand la capacité de dispersion de la chaleur corporelle se réduit, la température corporelle des oiseaux augmente et ils commencent à souffrir de stress de chaleur, de déshydratation et de fatigue. Le tout compromet leur bien-être et peut engendrer une mauvaise qualité des viandes à cause de:

  • * l'altération de l'équilibre des acides de base
  • * l'altération de l'état d'hydratation
  • * fatigue et l'épuisement des réserves d'énergie, y compris la perte de glycogène dans le foie et dans les muscles

En définitive, si la température corporelle augmente de plus de 4°C, l'animal mourra.

Loger la volaille dans un milieu bien aéré aide à réduire l'impact du stress de chaleur. En supplément, un système de brumisation peut être utilisé pour rafraîchir les animaux.